Quels droits disposent les clients face au dépannage d’urgence en plomberie ?

Fuite d’eau, toilette bouchée ou chaudière en panne, ce sont souvent des problèmes qui nécessitent l’intervention en urgence d’un plombier. Vous devez également penser que les réseaux de plomberie ne resteront pas impeccables pour la vie. Cependant, recourir à un professionnel est la meilleure solution si un dégât se manifeste soudainement.

Se renseigner avant d’engager un plombier

Si vous ne voulez pas avoir des surprises lors du dépannage effectué par un plombier en urgence, il est préférable de vous informer sur sa réputation et sur la qualité de son travail. C’est un point très important à ne pas négliger. Outre le renseignement, il existe également des conditions à ne pas passer, en l’occurrence le coût de l’intervention, la perfection du service, la flexibilité horaire de l’entreprise, etc. En général, toutes ces modalités doivent figurer dans le document que le plombier vous présente avant son intervention. Il s’agit de l’ordre de mission que son employeur lui procure.

Avec la loi de 1990, les plombiers doivent suivre des règles lorsqu’ils effectuent des travaux en urgence. Cette législation stipule que les prestataires en plomberie doivent informer leurs clients sur le détail du fonctionnement de la prestation. Parmi ces détails, il y a le taux horaire TTC, le montant exact du devis, le tarif de la main-d’œuvre en TTC et le mode de règlement.

Devis : l’élément incontournable à procurer par le plombier

Après évaluation de tous les coûts, si le montant estimatif atteint la somme de 150 euros, le plombier doit vous présenter un devis.

  • Sur cette pièce, il doit y figurer des informations obligatoires comme la raison sociale de l’entreprise et son adresse.
  • De votre côté, vérifiez également si votre nom et votre adresse y sont parfaitement mentionnés.
  • N’oubliez pas aussi de regarder la date de sa création. Les opérations doivent être détaillées en comportant les libellés, les quantités ainsi que les prix unitaires.

Sachez cependant que l’offre dispose d’une durée de validité limitée. À partir du devis, un contrat doit être également établi par le plombier. Si vous voulez qu’il commence les travaux, ce contrat doit être signé par les deux parties. Cela prouve que vous autorisez le prestataire à commencer le chantier. Lors de son intervention, il est préférable que vous soyez présent sur le lieu.

Dépannage en urgence : le plombier doit remplir sa part d’obligation

À l’instar de vos droits, le plombier dispose également des obligations lors d’une intervention en urgence. Sans votre agrément, un prestataire ne peut réaliser un tel ou tel dépannage au sein de votre domicile. Toutefois, si des dégâts extrêmes se manifestent après une inondation par exemple, le cas ne sera pas le même. Même si le plombier intervient dans cette condition, il est toujours de votre droit de lui exiger un devis en bonne et due forme.

Lorsque vous êtes sorti d’affaire, la prestation du plombier est terminée. Si après dépannage, il constate d’autres problèmes, il peut vous proposer un service d’amélioration. Cette nouvelle proposition est régie par le code de la consommation. Cependant, si le professionnel ne respecte pas ses obligations, vous êtes en mesure de faire une réclamation auprès du responsable de l’entreprise où il travaille. Si la réponse ne vous convient pas, vous pouvez porter l’affaire devant la DGCCRF. Si vous tombez sur un professionnel qui vous offre un service de qualité et abordable, vous pouvez faire des économies. Cela concerne surtout les clients disposant d’un budget étroit. Après vérification, si vous trouvez que l’intervention d’un plombier est nécessaire en cas d’urgence, faites appel à celui qui a une assurance décennale. Cette dernière garantit les prestataires en cas de dépannage en urgence.

Quels droits disposent les clients face au dépannage d’urgence en plomberie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut